« Commandante, nous avons trouvé un cadavre sur les docks lors de notre patrouille. Un mineur duardin. Il est mort la gorge tranchée. »

Isilde Brumehaut leva un regard chargé de lassitude en direction de son subalterne qui venait lui faire son rapport matinal dans son bureau. Encore un souci qui venait s’ajouter à la pile des problèmes qu’elle devait régler. Si la victime avait été assassinée sur les docks, le territoire des corsaires aelfs, on pouvait aisément imaginer un règlement de compte…

« J’entends déjà les récriminations du syndicat des mineurs qui vont nous tomber dessus, dit la commandante en soupirant. Vous avez une piste pour trouver le coupable ?
– Je pense que les duardins du syndicat ne feront pas de bruit cette fois-ci, madame. Le meurtre était signé. Avec une carte marquée du symbole d’un poignard.
– Une carte ? La même que les autres ?
– Oui madame. C’était Nocturne. Encore une fois.
– Et le cadavre ?
– Nous avons vérifié. Comme les autres macchabées, il portait une marque noircie sur la poitrine. L’étoile à huit branches. »

Isilde se laissa retomber dans son fauteuil avec un léger soulagement. Non seulement un cultiste du chaos avait trouvé la mort, mais en plus les représentants du syndicat des mineurs feraient profil bas lors des prochaines réunion du Conclave, embarrassés par le fait qu’un membre de leur race ait pu céder aux promesses des dieux sombres.
Tout compte fait, cette journée commençait plutôt bien.


Entre le climat étrange du royaume d’Ulgu et la baie portuaire chargée d’air marin, la cité-libre de Port Stellis est régulièrement envahie par le brouillard. Une ombre floue se faufile dans les rues embrumées, invisible aux yeux de tous. Et quand les brumes se retirent, dévoilant le ciel étoilé, une silhouette camouflée arpente les toits de la ville, furtive et intangible, avant de traverser un mur et disparaître tel un fantôme…

Cette ombre qui rôde, que tous les habitants connaissent sans l’avoir jamais vue, est surnommée Nocturne. Nul ne sait qui est ce personnage, ni quel est son vrai nom. Cela fait des années que Nocturne sillonne les ruelles de Port Stellis et personne n’a jamais réussi à l’apercevoir. Même son existence est sujette à caution. Mais une chose est sûre : des gens meurent, assassinés par Nocturne, qui laisse toujours auprès de chaque cadavre une carte marquée du symbole des Lames Noires. Et chacune de ses victimes, de la première jusqu’à la dernière, peu importe le sexe, l’âge ou la race, possédait un sombre secret : elle vénérait les dieux du chaos. Un tatouage impie ou une étrange mutation était toujours dissimulée sous les vêtements.

Il ne fallut pas longtemps pour que les autorités de Port Stellis comprennent que la cité possédait une sorte d’ange gardien qui se chargeait de la préserver de toute souillure chaotique avec une efficacité remarquable. La rumeur se propagea rapidement et bientôt tout le monde fut au courant que les Lames Noires d’Azyrheim (ou au moins une d’entre elles en tout cas) surveillaient les citoyens de Port Stellis. Toute déviance chaotique serait punie de mort. Et aucun secret ne résiste à un tueur fantôme qui est capable de se fondre dans les brumes d’Ulgu, de changer d’apparences comme si elles n’étaient que des masques illusoires et de traverser les murailles comme si elles n’existaient pas…


20180928-05

Voici aujourd’hui une autre personnalité de Port Stellis : un assassin aelf de la faction Shadowblades (Lames Noires).

Histoire de convertir un chouïa la figurine de l’assassin et me la réapproprier, j’ai remplacé sa tête encapuchonnée par une tête d’arlequin eldar de warhammer 40.000 (même pas eu besoin d’acheter de kit d’eldar, j’ai juste acheté la tête à un vendeur de rabiot sur internet). Le masque lui confère un aspect plus fantastique je trouve. Et tant qu’à faire, j’ai légèrement repositionné son bras gauche pour qu’il ne lui barre pas le visage. Pour le reste, c’est une figurine simple : conversion et peinture sans chichi.

20180928-01.JPG

20180928-02.JPG

20180928-03.JPG

20180928-04.JPG

À présent ce tueur masqué va rejoindre ses copains dans leur vitrine et il aura l’occasion de sortir dans de futures batailles. Car Nocturne ne se contente pas d’arpenter la ville en mode Batman, à la recherche d’adorateurs du chaos. Parfois, les soldats de Port Stellis qui livrent bataille pour défendre leur cité contre des monstres croient apercevoir une ombre insaisissable qui se faufile d’un ennemi à l’autre, comme si elle dansait, laissant sur son passage des cadavres tués net avec des blessures d’une précision chirurgicale…

C’est tout pour aujourd’hui ! À bientôt ! 🙂

Publicités