Hello,

Dans mon précédent article, ma pyramide pour Sandgrave était presque terminée. J’avais peint les briques et les murs à la peinture acrylique et à la lasure (ainsi que du vernis mat en bombe).

Depuis la dernière fois, j’ai peint les fausses portes en mettant en valeur les scarabées en relief.

Voici un mur avant :

20181031-0017

Puis après :

20181031-0024

20181031-0026

Chaque pièce du motif est peinte en dégradé. C’est très fun comme exercice de peinture, mais c’est aussi fastidieux. Surtout quand il y en a pas un mais trois à peindre…

Les 3 fausses portes sont peintes :

20181112-0001

Outre le motif de scarabée, j’ai également peint et dégradé les lignes qui encadrent les inscriptions.

20181112-0003.jpg

À ce stade-là, je considère que les murs intérieurs sont 100% terminés. Je peux donc les coller définitivement à l’intérieur de la pyramide.

Il reste ensuite à « tapisser » le sol de la pyramide avec du sable. Pour ce faire j’utilise de la pâte texturée de chez Prince August. J’étale une première couche avec de la pâte « sable gris » (j’en ai encore plein dans le pot, du coup je préfère utiliser celle-là pour la première couche et économiser ma pâte de sable jaune).

20181112-0005.jpg

20181112-0006.jpg

Une fois la pâte parfaitement sèche, je passe une deuxième couche avec de la pâte sable jaune cette fois-ci.

20181112-0009.jpg


Hélas, à partir de là, j’ai totalement oublié de prendre des photos au fur et à mesure des dernières touches. 😦
Voici donc ce que j’ai fait pour terminer la pyramide :

Après plusieurs heures de séchage (c’est important d’attendre que la pâte soit bien sèche), j’ai passé un lavis de peinture Jaune Désert de la marque Prince August.

Ensuite, j’ai fait mumuse avec des pigments de couleurs ocre, terre du moyen-orient et poussière du désert. J’en tamponné sur le sable au sol, mais aussi au pieds des murs de la pyramide. J’ai fixé le tout avec du vernis mat en bombe.

Pour terminer, j’ai appliqué un petit peu de masque liquide par-ci par-là sur la pointe de la pyramide. Une fois le produit sec, j’ai repeint la pointe en doré, appliqué un petit lavis chaud, puis j’ai ôté le masque à l’aide d’une gomme et de mes doigts pour donner un aspect écaillé à la peinture dorée.

Pour compléter un peu la pyramide, j’ai également peint un petit sarcophage pour décorer.


Voici à présent le résultat fini :

20181112-0010.jpg

20181112-0015.jpg

20181112-0017.jpg

20181112-0028.jpg

20181112-0031.jpg
Quand c’est l’heure d’y aller, c’est l’heure d’y aller…

P1040132.JPG

P1040134.JPG


Ma pyramide est à présent terminée (et soigneusement rangée). 🙂

Au fil de ce projet, j’ai tâté des pigments pour la première fois et c’est pas mal du tout pour créer de la « salissure » naturelle (poussière, sable, etc.). Par contre, pour ce qui est de protéger et fixer les pigments, je n’ai pas été convaincu par le pigment binder que j’avais acheté spécialement en magasin ou bien par le white spirit (technique lue sur le net). Ces produits gâchent aussitôt la couleur des pigments. Pour l’instant, la meilleure solution que j’ai trouvée consiste à passer du vernis mat en bombe (attention à ne pas vaporiser de trop près au risque de former une pellicule de vernis liquide qui gâche aussitôt les pigments.

Je suis aussi très content de la petite « recette » de peinture pour les briques de la pyramide : beige + lasure (en deux fois si nécessaire) + vernis + brossage à sec de beige.
Ça marche très bien, c’est facile à faire et je pourrais peindre mes prochains décors égyptiens avec des briques de même couleur, ce qui me permettra d’avoir des bâtiments assortis.

Bref, ce fut un projet très sympa et je suis très content du résultat !

À bientôt ! 🙂

 

Publicités