le Golem qui rêve

Bienvenue dans le salon figuriniste du Golem

Présentation de Sandgrave

Qu’est-ce que « Sandgrave » ?

scarab-small.jpg

Il s’agit d’un univers égypto-fantastique générique couplé avec les règles du jeu de figurines « Frostgrave ».

Voilà comment « Sandgrave » est né dans ma tête : il y a quelques temps de ça, j’ai commencé à m’intéresser à « Frostgrave » et à vouloir y jouer (on en causait beaucoup sur les forums internet et ça avait effectivement l’air bien) ; mais d’un autre côté j’étais également très tenté par des figurines au style égyptien (j’adore l’Égypte Antique) que j’avais en ligne de mire mais qui n’étaient associées à aucun jeu, aucun système de règles. La solution était donc simple : plutôt que de jouer à « Frostgrave » et de créer en parallèle un autre jeu pour pousser les figurines d’égyptiens sur la table, j’ai tout simplement fait un mélange des deux. C’est d’autant plus facile que l’univers de « Frostgrave » est très générique et peut donc s’adapter très facilement à un autre univers.

Dans « Frostgrave », les joueurs dirigent des sorciers et leurs soldats qui explorent les ruines gelées d’une ancienne cité magique et cherchent des trésors, sachant que ces lieux sont peuplés de monstres et de mort-vivants sans compter les frictions avec les expéditions rivales.

Dans « Sandgrave », c’est exactement la même chose, sauf que l’action se déroule non-pas dans une région hivernale, mais dans un désert qui sent bon le sable chaud. Les vieux sorciers qui souffrent de rhumatismes me remercieront pour ce changement de climat. 😉

Voici une petite présentation du cadre :


Horakhis, la cité des merveilles

Quelque part au milieu d’un immense désert de sable et de roche, une pyramide gigantesque semble vouloir atteindre les cieux. Cet édifice impressionnant domine une région autrefois prospère et peuplée, mais à présent abandonnée et habitée uniquement d’animaux sauvages ou de créatures dangereuses. Tout autour de la pyramide, d’innombrables ruines s’étendent jusqu’à l’horizon. Là où se trouvaient jadis des palais magnifiques et des temples somptueux, il ne reste désormais plus que des décombres. Ces vestiges sont ceux d’une antique métropole qui fut jadis vaincue par la désertification : Horakhis, la cité de la Gloire Éternelle.

c4rd4r7_4V2ztLZBeH.jpg
© Wizards of the coast LLC

Autrefois florissante et prospère, Horakhis était à la fois le joyau du continent et la plus magnifique des fleurs du désert. Ses temples et ses bibliothèques étaient réputés au point que de nombreux sages et érudits voyageaient de loin pour venir y trouver la connaissance qu’ils avaient cherchée durant toute leur vie. Les rouleaux et les ouvrages entreposés dans cette cité contenaient tous les secrets du monde, des dieux, de la magie, de la vie et de la mort. Tout cela et bien plus encore car Horakhis était la cité du savoir.

Les cours des palais étaient peuplées de mages capable de donner la vie à des statues, de converser avec les défunts, de ramener un mourant à la vie, de lire l’avenir dans les étoiles, de faire danser le feu dans la paume de leur main, de faire apparaître des génies, de jeter des malédictions, ainsi qu’une myriade d’autres pouvoirs magiques. Tout cela et bien plus encore car Horakhis était la cité des miracles.

Les coffres et les chambres aux trésors débordaient de richesses inimaginables. De véritables dunes d’or et de rubis et de saphirs et d’émeraudes. Des lampes et des bagues et des amulettes magiques contenant des esprits prêt à assouvir le moindre désir de leur maître, des talismans qui permettaient à quiconque les portait de commander aux éléments, des épées enchantées qui se maniaient toutes seules. Tout cela et bien plus encore car Horakhis était la cité des trésors.

Mais aujourd’hui, Horakhis la plus grande et la plus glorieuse de toutes les cités n’est plus que sable et ruines à l’exception de la pyramide qui résiste à l’emprise du temps. Les habitants ont disparu pour laisser la place à des bêtes sauvages et des monstres féroces. Que s’est-il passé pour que cette cité jadis si prospère connaisse une telle déchéance ? Nul ne le sait. Une catastrophe naturelle a dû ravager la ville, une épidémie de peste a sans doute frappé la population, un dieu a très bien pu jeter une malédiction sur Horakhis, etc. Les caravaniers et les savants possèdent mille et une hypothèses pour expliquer ce phénomène, mais pas l’ombre d’une preuve ou le moindre faisceau d’indice pour étayer ces histoires.

À présent, Horakhis n’est plus qu’un immense tombeau ensablé. Et une autre question demeure sans réponse : quelle est donc cette immense pyramide qui trône silencieusement au centre des ruines ?


sun

Horakhis, le tombeau des sables

Parmi les innombrables ruines qui entourent la grande pyramide se trouvent des mastabas, des hypogées et d’autres mausolées qui sont reliés par un vaste réseau labyrinthique souterrain qui s’étend sur des kilomètres et des kilomètres. Ainsi il est possible d’entrer dans le dédale en passant par une entrée dans les vestiges d’un temple puis de ressortir par une autre issue dans des ruines situées ailleurs. Quant à la pyramide, il n’existe pas d’entrée apparente. De nombreux chercheurs ont essayé de sonder les murs à la recherche d’une entrée dérobée, mais en vain…

Aujourd’hui, de nombreuses expéditions commandées par des mages s’aventurent dans les vestiges d’Horakhis, à la recherche des fabuleux trésors de jadis. Ces bandes installent généralement leurs campements dans les ruines et ou dans le désert.

les ruines

Bien que la Grande Pyramide soit immense et visible de très loin, les ruines ne sont pas en reste car l’antique métropole d’Horakhis fait plusieurs kilomètres de long. Et le danger est loin d’être absent car des créatures du désert rôdent au milieu des décombres tandis que de nombreux morts-vivants errent (ou patrouillent ?) dans les alentours. Les ruines sont généralement vides et les trésors sont rares, bien qu’il reste toutefois quelques objets magiques d’intérêt qui ont échappé jusqu’à présent aux convoitises. Le principal intérêt de cette zone sont les points d’accès au labyrinthe souterrain. Ces entrées sont parfois gardées par des expéditions rivales qui n’hésiteront pas à se battre ou à tendre une embuscade pour empêcher leurs rivaux d’accéder aux souterrains.

le labyrinthe souterrain

S’engager dans le labyrinthe souterrain revient à augmenter ses chances de dénicher des trésors mais cela équivaut en contrepartie à s’exposer à un danger mortel : le dédale est hanté par des créatures redoutables qui n’hésitent pas à massacrer les aventuriers malchanceux. Des malédictions se cachent dans les hiéroglyphes inscrits sur les murs, chaque pas peut déclencher un piège et les morts-vivants semblent plus intelligents, plus habiles et mieux coordonnés que ceux qui déambulent à la surface. Comme si ça ne suffisaient pas, il existe d’autres dangers que les morts-vivants : des monstres antiques montent la garde dans ces lieux, comme des sphinges, des cobras géants et d’étranges chimères. On parle aussi d’assaillants humains qui se seraient ligués avec les morts-vivants. Et certains survivants à moitié hébétés racontent que le labyrinthe change, comme pour mieux égarer les aventuriers. Puis il y a toutes ces rumeurs qui affirment que l’entrée de la Grande Pyramide est dissimulée quelque part au centre du mystérieux labyrinthe…

c4rd4r7_HYqtCoJvax
© Wizards of the coast LLC

la Grande Pyramide

Celui qui parviendrait à entrer dans la pyramide depuis le labyrinthe serait surpris par le changement d’environnement : les galeries souterraines poussiéreuses cèdent la place aux murs d’un palais intérieur parfaitement épargné par le passage du temps. Mais le danger est extraordinairement élevé en ces lieux : quel que soit le souverain ou le dieu pour qui cette pyramide a été bâtie, il demeure toujours dans ce sanctuaire et seuls ses meilleurs serviteurs y sont tolérés. Guerriers-revenants d’élite et monstres sacrés sont des exemples typiques des adversaires que les aventuriers peuvent croiser au sein de la Pyramide. Et bien entendu, rien de ce qui se passe à l’intérieur n’échappe à la vigilance du maître des lieux…

scarab2-small

Venez donc explorer la cité des sables et exhumer les trésors oubliés qu’elle dissimule, mais prenez garde ! Nombreux sont les aventuriers et les voyageurs imprudents qui ont trouvé un funeste destin dans cette ville maudite. Leurs os blanchis jonchent le sol…

20171031-0003-banner

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :