Les Bois Enchantés : projet terminé !

Hello,

Mon premier projet de modélisme de l’année 2019 est terminé !

Pour rappel, j’avais déjà des décors et un tapis de jeu pour un thème forestier : les Bois Enchantés. Or, j’avais des décors supplémentaires à intégrer à cette table à thème. Des arbres en rab’ oubliés dans un carton à chaussures, un fortin en ruines imprimé en PLA, un autel en pierre, etc. J’avais donc décidé de consacrer le mois de janvier à ces décors et de boucler définitivement les Bois Enchantés avant de me tourner vers d’autres projets.

Lire la suite « Les Bois Enchantés : projet terminé ! »

Escarmouche dans les Bois Enchantés

Hello !

Ces derniers temps, je n’ai parlé pratiquement que de Warhammer. Pour changer un peu, voici un retour d’une partie d’Anima Tactics qui s’est déroulée dans les Bois Enchantés.

Les forces en présence étaient une bande de héros de la Lumière et un groupe d’agents de l’Église.

La Lumière :

L’Église :


Avant que la partie ne commence, on place le décor, puis on procède au déploiement aléatoire : la Lumière et l’Église positionne chacun leur tour des jetons numérotés (il y a autant de jetons que de personnages à déployer).

Tous les jetons de déploiement aléatoire ont été disposés : les personnages se sont perdus de vue dans ces bois mystérieux qui semblent chercher à égarer les voyageurs.

La fontaine au centre de la table est un élément de décor spécial : tous les personnages qui seront au contact ou à proximité immédiate pourront récupérer des points de vie.

La fée des neiges, Yuki onna, est déployée.

Puis c’est au tour de l’agent générique de l’Église.

…Ensuite Damien, l’inquisiteur

… puis Anna Never (qui n’est qu’une simple « fille de marchand » et certainement pas un personnage très important qui se promène incognito) et MacBeth (près de la fontaine)

Justina l’inquisitrice qui peut littéralement voir les péchés des gens. Très peu sont innocents à ses yeux.

Sainte Sarah Reindhold qui participe à cette mission pour soutenir ses collègues avec ses dons mystiques.

« Anaximenes » n’est qu’un des nombreux noms de cet étrange vagabond qui n’est en réalité rien de moins qu’un ancien et puissant Kami ayant revêtu une forme humaine pour voyager dans Gaïa.

Le déploiement est terminé et les personnages peuvent à présent retrouver leur chemin maintenant que les étranges phénomènes paranormaux de la forêt ont cessé.

Anaximenes contourne un bosquet pour se rapprocher de la fontaine.

Sentant le danger, Sarah (qui se trouve de l’autre-côté de ladite fontaine) invoque une Colère de la Nature qui se matérialise dans un tourbillon de magie.

La fée de la neige se rapproche à son tour…

La fée de la neige étant une créature mystique, elle constitue une proie de choix pour Justina…

…mais MacBeth, le chevalier sacré, s’interpose.

La Colère de la Nature commence à s’intéresser à son tour à l’élémentaire de neige.

L’inquisitrice vêtue de cuir rouge et l’armure hantée de MacBeth échange des série de coups.

Après s’être désintéressé de la fée de neige, l’élémentaire de nature préfère s’attaquer à Anna Never qui est seule face à ce Goliath fait de terre, de pierre et de magma.

Pendant ce temps-là, Anaximenes s’est chargé de l’inquisiteur Damien…

Damien n’a pas su faire le poids face à un maître martial qui maîtrise notamment la boxe de l’ivrogne à la perfection.

Yuki est tombée KO face à quelques attaques de l’Agent (aidé par Sainte Sarah).

Le duel dure toujours entre Justina et MacBeth sans que l’un ou l’autre ne parvienne à prendre l’avantage.

Sainte Sarah et l’agent utilisent leurs prières et leurs pouvoirs mystiques pour soutenir leurs alliés.

Bien qu’elle se soit vaillamment battue, Anna Never ne peut pas contenir la fureur de la Colère de la Nature. Après avoir énervé le colosse, celui-ci effectue soudainement un enchaînement de coups dévastateurs qui neutralisent complètement l’adolescente.

Le duel Justina-MacBerth commençant à trainer, Anaximenes se faufile à toute vitesse à travers les arbres pour prêter main forte à son allié. En vain, ce dernier a finalement réussi à mettre Justina KO après avoir lui-même subi de nombreuses blessures.

Anaximenes, qui est particulièrement mobile, en profite alors pour éliminer l’agent (générique) de l’Église.

La partie touche à sa fin et il ne reste plus que deux personnages par camp : Sarah et la Colère contre Anaximenes et MacBeth.

La Colère de la Nature se positionne pour pouvoir intercepter toute charge qui menacerait sa maîtresse…

…mais cette précaution est vaine face à Anaximenes qui se faufile jusqu’à Sarah grâce à sa technique de l’ivrogne et l’assomme net.

Le silence retombe sur les Bois Enchantés tandis qu’il ne reste plus que la Colère de la Nature à être encore debout dans le camp de l’Église.

L’élémentaire de la nature attaque Anaximenes pour venger Sainte Sarah, mais échoue face à la défense impénétrable du maître martial.

La partie se termine tandis que la Colère de la Nature se dissipe lentement, sa maîtresse et invocatrice n’étant plus là pour maintenir son essence sur Gaïa. L’escarmouche se solde donc par une victoire des héros de la Lumière qui contrôlent dorénavant les Bois Enchantés !

 

Table de jeu : les Bois Enchantés

Coucou,

Ces dernières semaines, mes projets de modélisme tournaient autour d’une table de jeu urbaine pour Anima Tactics, ce qui comprend une nappe de jeu avec des pavés imprimés, des décors de bâtiments, des caisses, des étals, une fontaine, etc. Ce projet n’a pas changé et je continue de temps à autre à bosser dessus.

Seulement, j’ai aussi une deuxième table de jeu pour AT qui débarque en ninja sur mon blog : les Bois Enchantés.

J’ai acquis il y a des mois de ça une nappe en pvc de chez Deep-Cut Studio avec un motif d’herbe verdoyante.

Cette nappe fait environ 90x90cm

Jugez le motif vu de près.


Cette nappe restait la plupart du temps dans son étui en carton jusqu’à ce que se profile l’opportunité de la sortir pour une partie de jeu avec un ami. Tant qu’à faire, il fallait bien préparer des décors pour la décorer. J’avais pour ça une collection d’arbres de la marque Ziterdes (plus quelques uns de chez GW) à rénover/socler.

J’ai donc passé un peu de temps à préparer tout ça pour avoir une belle petite table de jeu forestière.

Pensez à cliquer sur les photos pour les voir en plus grand ! 😉

Voici la nappe ainsi que les décors : 37 arbres, des rochers et une fontaine en ruine (que vous pouvez voir plus en détails sur mon ancien blog).

Pour un maximum de modularité, chaque arbre est soclé individuellement (à l’exception de 2 bosquets de 4 arbres).

Désolé pour la lumière intense sur la fontaine… ^^’

Et hop, une photo de la forêt en répartissant les arbres sur la nappe.

Me voici à présent avec un joli coin de nature à faire visiter mes figurine. 🙂

Ici un élémentaire de nature traverse la forêt.

Tandis qu’ici, une mystique s’entraîne à utiliser ses pouvoirs magiques (j’adore ce vortex translucide).

L’agent secret impérial, Vayl, erre dans les bois Enchantés.

Et ici, Vayl et la Colère de la Nature affronte un occultiste de l’Église qui draine le pouvoir magique contenu dans un mystérieux cercle mystique.

Voilà pour aujourd’hui. Je ferai prochainement un petit compte rendu d’une partie qui s’est déroulée au cœur des Bois Enchantés. 😉

Rhapsodie pour Gaïa (I) – les Bois Enchantés

Voici le premier article une série de scénarios fan-made pour Anima Tactics.


Les Bois Enchantés

Les personnages se sont enfoncés en grande hâte sous la frondaison des Bois Enchantés pour saisir un objectif crucial avant que leurs adversaires n’y parviennent en premiers. Mais cette forêt est un véritable labyrinthe végétal… De plus, il semble y avoir une étrange anomalie magnétique en cet endroit qui perturbe le sens de l’orientation des voyageurs. Et comme si ça ne suffisait pas, un étrange brouillard opaque vient de se lever.

En dépit de toutes leurs précautions, les personnages ont tous perdu de vue leurs groupes respectifs. Comme si cette forêt cherchait délibérément à les égarer. Mais voilà que le brouillard se dissipe soudainement aussi vite qu’il est apparu et chacun va enfin pouvoir retrouver son chemin et partir à la recherche des autres. À condition de ne pas tomber sur les ennemis d’abord…

Superficie : 90cm x 90cm
Type de décor : forêt (idéalement 8 bosquets ou plus)
Niveau de la partie : 200~250 niveaux
Déploiement : spécial (perdus dans la forêt)
Missions : Affrontement/Contrôle/Exploration/Nœuds

Préparation :

Au lieu de placer les décors selon les règles normales, les joueurs se mettent d’accord pour positionner des décors de type sylvestre (arbres, buissons et bosquets) sur la table de manière à former une forêt dense. À titre indicatif, environ 50% de la surface de jeu devrait être occupée par les décors. Un décor spécial (comme des ruines sacrées) peut être utilisé pour représenter la source vitale (voir la règle du même nom).

Règles spéciales :

Élémentaires de Nature : Les Hamadryades et les Colères de la Nature récupèrent 2 Points de Vie au début de chaque tour. De plus, la difficulté de leurs tests de Stabilité est diminuée de 1 point.

Source Vitale : Au début de la partie, avant le déploiement, chaque joueur lance un dé. Celui qui a le plus haut résultat choisit un décor sur la table. Pour toute la partie, ce décor est considéré comme bénéficiant de la carte de complot Réserve de Vie (tout figurine située dans/sur ce décor récupère 1 Point de Vie au début de chaque tour).

Perdus dans la forêt enchantée : Le déploiement se fait au hasard. Les capacités Déploiement Avancé et Infiltration ne sont pas utilisables, de même que les cartes de complot Tactiques et Logistiques.

Avant le déploiement, les joueurs préparent autant de jetons numérotés qu’ils ont de personnages à déployer au total. Puis ils lancent un dé chacun pour déterminer l’ordre de déploiement.
Exemple : si à eux deux, les joueurs ont huit personnages à déployer, ils préparent huit jetons numérotés de 1 à 8.

Le premier joueur pose un jeton n’importe où sur la table de jeu. Puis les joueurs posent les jetons restants, chacun leur tour. Les jetons doivent être posés à plus de 5 cm des décors et à plus de 20 cm des autres jetons.

Puis vient le déploiement à proprement parler : les joueurs mélangent des papiers aux noms de leurs personnages dans un chapeau, puis les piochent un par un et déploient les personnages aux emplacements des jetons correspondants : le premier personnage tiré au sort va à l’emplacement du jeton n°1, et ainsi de suite. Bien entendu, toute autre méthode pour sélectionner aléatoirement les personnages est acceptable.

En raison de leur situation inhabituelle, les personnages sont déployés sans capacité maintenue. Ils n’avaient pas prévu de se perdre dans un brouillard opaque au milieu d’une forêt quasi-surnaturelle après tout !


Notes diverses :

1) Je recommande de mettre pas mal de bosquets et d’arbres sur la table avant de commencer la partie. J’ai conseillé plus haut d’en mettre au minimum huit, mais c’est relatif à la taille de vos décors. Ce qui compte vraiment, c’est qu’ils gênent les lignes de vue de sorte que les personnages puissent être déployés sans pouvoir se voir immédiatement. De cette manière, les espaces entre les bosquets formeront les sentiers de la forêt. Bref, n’hésitez pas à faire de la forêt bien touffue. Vous pouvez aussi mettre un décor unique pour représenter celui qui bénéficiera de la règle « Source vitale ».

2) Un des intérêts de cette mission est le déploiement aléatoire. Vos personnages peuvent atterrir n’importe où et toute stratégie de déploiement est donc caduque. De toute évidence, certains groupes de personnages s’en tireront mieux que d’autres. Wissenschaft qui a des agents plutôt individualistes sera peut-être avantagé par rapport à un groupe Soleil Noir où les mort-vivants seraient loin de leur contrôleur (augmentant ainsi les risques qu’ils deviennent Incontrôlables !).

3) Autre intérêt du déploiement aléatoire : la baston commence très rapidement. De ce côté-là, on perd pas de temps à se rapprocher de l’ennemi tout en faisant gaffe à sa portée de charge car on commence la partie in media res.

4) Les règles « Élément Naturel » et « Source Vitale » sont là pour fluff. Vous pouvez jouer sans si vous préférez.

5) Ce scénario peut sans problème s’adapter à d’autres types de paysage que la forêt. Par exemple, il est possible de le jouer dans un paysage arctique où les personnages se seraient perdus de vue dans un glacier en pleine tempête de neige. Des murs de glace remplacent alors les bosquets sur la table, piégeant les héros dans un labyrinthe gelé.


Voilà, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. 😉