[Path of Osiris] Le Couloir aux Statues

Hello ami lecteur,

Parmi mes dernières peintures, j’ai bouclé une salle complète pour mon donjon égyptien.

J’ai demandé à mon ami qui possède une imprimante 3D de me sortir quelques pièces spécifiques que j’ai assemblées avant de peindre.

Lire la suite « [Path of Osiris] Le Couloir aux Statues »

[Sandgrave] La Morte Assoiffée

Quand la barque solaire s'enfonce en occident,
Dans son palais silencieux s'éveille la belle
À la peau d'albâtre et aux lèvres de sang.
La mort est derrière elle.

Hello ami lecteur,

Après les goules féroces, voici une touche féminine pour les morts-vivants de Sandgrave avec une vampire. Égyptienne évidemment.

Lire la suite « [Sandgrave] La Morte Assoiffée »

[Path of Osiris] Donjon Égyptien : Salle d’Amon-Rê

Hello ami lecteur,

Il y a un bail de ça, j’avais investi dans un kickstarter de Lunesdargent Workshop pour des tuiles de donjon égyptien modulable à imprimer soi-même (avec une imprimante 3D évidemment). Ces pièces me servent à représenter le Labyrinthe Souterrain d’Horakhis dans mes parties de Sandgrave/Frostgrave.

Dernièrement, j’ai peint un lot d’une quarantaine de pièces pour faire une salle à l’ambiance différente des tuiles habituelles.

Lire la suite « [Path of Osiris] Donjon Égyptien : Salle d’Amon-Rê »

[Sandgrave] Quelques décors en WIP

Hello ami lecteur !

J’ai fait une partie de Sandgrave il y a quelques jours (c’est dur de résister à l’appel de la mastaba) et pour meubler un peu plus la table de jeu, j’ai réalisé quelques décors en plâtre avec des moules Hirst Arts à thème égyptien.

Comme j’ai eu quelques contraintes de temps (genre finir les bricolage la veille de la partie), j’ai speedé un peu ces décors : c’est à dire que je les ai peints juste ce qu’il fallait pour qu’ils fassent illusion sur la table pendant la partie et j’ai remis la peinture des détails à plus tard (notamment parce que je n’étais pas encore sûr de savoir comment les peindre ces détails).

À présent que la partie est passée, il me faut reprendre ces décors et les compléter. Mais j’ai eu envie de prendre quelques photos et de les partager ici avant d’aller plus loin dans la peinture.

Lire la suite « [Sandgrave] Quelques décors en WIP »

[Sandgrave] Fiche de bestiaire #10 : Guerrier momie


Ptahmose franchit les colonnes à l’entrée du temple et traversa la vaste salle sous le regard terne des statues des dieux. Du sang frais coulait goutte à goutte du khépesh qu’il portait au poing, constellant son chemin de taches rouges. Arrivé devant l’autel, Ptahmose reposa entre deux coupelles d’encens l’ankh sacré qu’il tenait dans l’autre main. Fait d’or et serti de pierres précieuses, cet objet magique avait été dérobé quelques instants plus tôt par un voleur étranger qui n’avait pas hésité à profaner le sanctuaire malgré les hiéroglyphes d’avertissements gravés sur les murs. Heureusement, Ptahmose veillait et le voleur n’avait pas eu le temps d’aller très loin avant que le guerrier le retrouve et le passe au fil de sa lame.

Le profanateur avait été châtié et l’ankh sacré avait retrouvé sa place. L’équilibre avait été rétabli. Pourtant Ptahmose avait la curieuse impression que quelque chose clochait. Son regard se posa sur les bandelettes qui recouvraient son torse et ses membres. Il se souvint vaguement que son corps était jadis fait de chair et de sang, comme celui du voleur qu’il avait tué plus tôt. Des souvenirs anciens lui revinrent en tête : il y avait des gens dans ce temple autrefois. Mais pas seulement à l’intérieur de ces murs, il y en avait dans toute la cité. Des prêtres et des officiants, mais aussi des citoyens, des marchands, des nobles et des soldats comme lui. Des hommes et des femmes. Des enfants et des vieillards. Où étaient-ils tous passés ? Le doute l’assaillit mais son esprit se déroba aussitôt. La porte des souvenirs se referma et Ptahmose fut ramené au présent. Il ne devait pas rester oisif, il pouvait y avoir d’autres voleurs et profanateurs dans les parages. Il devait continuer à protéger le temple comme il l’avait toujours fait. La momie du soldat Ptahmose nettoya le sang impur sur son khépesh et repartit surveiller les alentours, répétant la même routine depuis des siècles.

Lire la suite « [Sandgrave] Fiche de bestiaire #10 : Guerrier momie »

[Sandgrave] Fiche de Bestiaire #5 : Crocodile squelette

Si tu entres dans l’eau, prends garde aux crocodiles. Surtout s’ils sont morts.

Bien qu’Horakhis soit située au centre d’un désert aride, les ruines des temples et des palais abritent des bassins et des bains dont certains sont encore remplis d’eau saumâtre toxique, tandis qu’une rivière souterraine traverse le grand labyrinthe et fait fonctionner d’anciens systèmes hydrauliques. Et comme la citée est hantée de mort-vivants, il arrive qu’un crocodile squelette se tapisse dans l’eau, à l’affût d’un voyageur assoiffé et imprudent…

Même mort-vivant, le crocodile est une créature aquatique, ce qui signifie en termes de jeu que s’il se trouve dans l’eau (ex : oasis, bassin, rivière, etc.), il utilise sa deuxième caractéristique de Mouvement (8) et de Combat (+3). Évidemment, se déplacer dans l’eau n’entraîne pas de pénalité de mouvement pour le crocodile squelette. Entrer ou sortir de l’eau lui demande une action de mouvement complète : la figurine doit être adjacente à la ligne de démarcation entre l’eau et la terre ferme et elle effectue un mouvement minimal pour traverser cette ligne.

Crocodile squelette

M

C

T

A

V

S

3/8

+1/+3

+0

11

+0

5

Mort-vivant, Amphibien

Note spéciale : même dans un endroit comme Sandgrave, le crocodile squelette n’est pas une créature commune. Aussi, il ne devrait pas être possible d’en générer aléatoirement pendant une partie « standard ». Ces créatures devraient être utilisées uniquement dans des scénarios spécifiques, ou dans des parties qui utilisent des décors aquatiques importants (par exemple, un bain spacieux avec un trésor en son centre qui est gardé par 1-2 crocodiles squelettes).
De plus, bien que le crocodile squelette suive les règles habituelles des créatures hostiles, les joueurs devraient faire appel au bon sens : quand le crocodile squelette fait un mouvement (aléatoire ou non), il est logique qu’il se cantonne dans l’eau où il est à son avantage.

P1040251
Figurine : Dark Fable Miniatures

 

[Sandgrave] Fiche de Bestiaire #4 : Momie

« Quand j’ai commencé à inspecter la salle d’embaumement, la première chose qui m’a sauté à l’œil, c’est que celle-ci était parfaitement propre. Pas un grain de poussière. Une légère odeur parfumée flottait dans l’air. Il y avait une grosse quantité de rouleaux de lin sur des étagères tandis qu’une série d’outils métalliques était soigneusement disposée sur la table selon un ordre précis. Je pouvais facilement deviner leurs fonctions : inciser la peau, extraire les organes et les viscères et d’autres joyeusetés du même genre. Tout à coup, j’ai entendu un bruit d’éclaboussures derrière moi : quelque chose s’était mis à remuer bruyamment dans un des bassins de natron… Je n’ai jamais couru aussi vite de toute ma vie. Je ne sais pas ce que ce que c’était et je ne veux même pas y penser. Mais une chose est sûre, je ne retournerai jamais là-dedans. Jamais. »


Au fil des siècles et des millénaires, énormément de citoyens d’Horakhis ont reçu l’ultime privilège de l’embaumement : des bourgeois, des fonctionnaires, des nobles, des prêtres, et parfois même des esclaves qui avaient gagné le respect et la protection de leurs maîtres. Aujourd’hui, d’innombrables momies se sont réveillées et hantent Sandgrave. Leurs bandelettes dissimulent des vieilles amulettes qui leur confère encore une protection mineure contre les ensorcellements.

Momie

M

C

T

A

V

S

4

+0

+0

12

+2

6

Mort-vivant

[Sandgrave] Fiche de Bestiaire #3 : Lion Squelette

« On y arrivera jamais ! gémit Jarvis.
– Un peu de nerf, on y est presque ! répondis-je. »

Nous courions aussi vite que nous pouvions, bien que le sable sous nos pieds ne nous facilitait pas la tâche. Difficile de faire autrement quand on a un lion aux trousses. Fort heureusement pour nous, le fauve ne devait pas être au sommet de sa forme, à en juger par le fait qu’il ne nous avait pas déjà rattrapés.

« Là-bas, haletai-je en désignant un obélisque noir et intimidant qui dominait les ruines, si on arrive jusque là-bas, on est sauvés. Le lion ne nous suivra pas.
– C’est trop loin !
– Bordel, bouge ta couenne et cours ! »

Après un temps qui parut interminablement long, nous parvînmes tant bien que mal au pied de l’aiguille noire, les poumons en feu. Le lion nous suivait toujours mais il avait ralenti l’allure.
« T’es sûr qu’il ne va pas venir jusqu’ici ? pleurnicha Jarvis.
– T’inquiète, il n’osera pas, répondis-je en reprenant mon souffle. »

En effet, après une longue hésitation, la bête se détourna de nous et rebroussa chemin d’un air dépité, à la recherche d’une autre proie.
« Les animaux ne s’aventurent jamais dans ce secteur, expliquai-je à mon compagnon, ils sentent la mort dans l’air et ils comprennent que c’est un territoire de morts-vivants. Donc même les lions les plus féroces ne viennent jamais ici. On devrait être tranquille tant qu’on ne bouge pas et qu’on ne fait pas de bruit. »

Tout à coup, nous entendîmes un grognement féroce derrière nous.
« Et les lions mort-vivants, ça n’existe pas, hein ? » couina Jarvis sans oser se retourner.


Lions squelettes

Les personnages riches et importants d’Horakhis, comme les nobles ou les hauts-fonctionnaires, se faisaient souvent enterrer avec leurs animaux de compagnie préférés en plus de leurs trésors. Généralement des chats ou des chiens de chasse, mais parfois aussi des animaux plus spectaculaires comme des chacals, des guépards, des crocodiles ou même des lions. Bien que la plupart de ces animaux ne soient à présent guère plus que des ossements inertes, il n’est pas rare de tomber sur un squelette animé de lion au sein des ruines…

Lion squelette

M

C

T

A

V

S

8

+1

+0

10

+0

1

Mort-vivant

Dark Fable Miniatures : de nouvelles figurines d’égyptiens

Hello,

Fin août dernier, j’avais parlé ici d’un kickstarter lancé par Dark Fable Miniatures avec de nouvelles figurines d’égyptiens. J’avais d’ailleurs participé à cette campagne.

Or j’ai justement réceptionné mon pledge il y a quelques jours ! Du coup j’en ai profité pour prendre quelques photos des figurines que j’ai reçues (avec les photos officielles à côté pour mieux apprécier les détails car prendre du métal blanc en photo, c’est pas facile) :

Je suis franchement content d’avoir participé à cette campagne. D’abord parce que je n’ai jamais assez de figurines d’égyptiens (historiques ou fantastiques). Et ensuite parce que c’était une campagne bien maîtrisée pour un projet de petite envergure, et non-pas un énième KS pour du kiloplastique qui est livré avec 1D3 années de retard quand la hype initiale est retombée comme un soufflé.

Maintenant, a plus qu’à peindre tout ça ! 🙂


Et pour conclure :


Le mot du jour :

Flabellifère
(\fla.bɛ.li.fɛʁ\ masculin)
Porte-éventail

© Wizards of the Coast

Pyramide pour Sandgrave

Hello,

Dans mon précédent article, ma pyramide pour Sandgrave était presque terminée. J’avais peint les briques et les murs à la peinture acrylique et à la lasure (ainsi que du vernis mat en bombe).

Depuis la dernière fois, j’ai peint les fausses portes en mettant en valeur les scarabées en relief.

Voici un mur avant :

20181031-0017

Puis après :

20181031-0024

20181031-0026

Chaque pièce du motif est peinte en dégradé. C’est très fun comme exercice de peinture, mais c’est aussi fastidieux. Surtout quand il y en a pas un mais trois à peindre…

Les 3 fausses portes sont peintes :

20181112-0001

Outre le motif de scarabée, j’ai également peint et dégradé les lignes qui encadrent les inscriptions.

20181112-0003.jpg

À ce stade-là, je considère que les murs intérieurs sont 100% terminés. Je peux donc les coller définitivement à l’intérieur de la pyramide.

Il reste ensuite à « tapisser » le sol de la pyramide avec du sable. Pour ce faire j’utilise de la pâte texturée de chez Prince August. J’étale une première couche avec de la pâte « sable gris » (j’en ai encore plein dans le pot, du coup je préfère utiliser celle-là pour la première couche et économiser ma pâte de sable jaune).

20181112-0005.jpg

20181112-0006.jpg

Une fois la pâte parfaitement sèche, je passe une deuxième couche avec de la pâte sable jaune cette fois-ci.

20181112-0009.jpg


Hélas, à partir de là, j’ai totalement oublié de prendre des photos au fur et à mesure des dernières touches. 😦
Voici donc ce que j’ai fait pour terminer la pyramide :

Après plusieurs heures de séchage (c’est important d’attendre que la pâte soit bien sèche), j’ai passé un lavis de peinture Jaune Désert de la marque Prince August.

Ensuite, j’ai fait mumuse avec des pigments de couleurs ocre, terre du moyen-orient et poussière du désert. J’en tamponné sur le sable au sol, mais aussi au pieds des murs de la pyramide. J’ai fixé le tout avec du vernis mat en bombe.

Pour terminer, j’ai appliqué un petit peu de masque liquide par-ci par-là sur la pointe de la pyramide. Une fois le produit sec, j’ai repeint la pointe en doré, appliqué un petit lavis chaud, puis j’ai ôté le masque à l’aide d’une gomme et de mes doigts pour donner un aspect écaillé à la peinture dorée.

Pour compléter un peu la pyramide, j’ai également peint un petit sarcophage pour décorer.


Voici à présent le résultat fini :

20181112-0010.jpg

20181112-0015.jpg

20181112-0017.jpg

20181112-0028.jpg

20181112-0031.jpg
Quand c’est l’heure d’y aller, c’est l’heure d’y aller…

P1040132.JPG

P1040134.JPG


Ma pyramide est à présent terminée (et soigneusement rangée). 🙂

Au fil de ce projet, j’ai tâté des pigments pour la première fois et c’est pas mal du tout pour créer de la « salissure » naturelle (poussière, sable, etc.). Par contre, pour ce qui est de protéger et fixer les pigments, je n’ai pas été convaincu par le pigment binder que j’avais acheté spécialement en magasin ou bien par le white spirit (technique lue sur le net). Ces produits gâchent aussitôt la couleur des pigments. Pour l’instant, la meilleure solution que j’ai trouvée consiste à passer du vernis mat en bombe (attention à ne pas vaporiser de trop près au risque de former une pellicule de vernis liquide qui gâche aussitôt les pigments.

Je suis aussi très content de la petite « recette » de peinture pour les briques de la pyramide : beige + lasure (en deux fois si nécessaire) + vernis + brossage à sec de beige.
Ça marche très bien, c’est facile à faire et je pourrais peindre mes prochains décors égyptiens avec des briques de même couleur, ce qui me permettra d’avoir des bâtiments assortis.

Bref, ce fut un projet très sympa et je suis très content du résultat !

À bientôt ! 🙂

 

WIP – Pyramide pour Sandgrave (3)

Hello,

Ma pyramide pour Sandgrave avance pas à pas. La dernière fois, j’avais tout juste terminé de l’assembler.

Allez, c’est parti pour la suite !

chasseur d'appart
Même les momies s’intéressent à l’immobilier.

Depuis la dernière fois, j’ai rapidement complété les murs intérieurs avec des demi-colonnes façon bas-relief :

20181030-01.JPG
Tout de suite, les murs sont plus jolis.

Ensuite de quoi, il a fallu que je réfléchisse à la façon de peindre tout ça. J’ai fait quelques essais sur des briques inutilisées. Finalement, j’ai obtenu ce résultat qui m’a immédiatement satisfait :

P1040059.JPG

Comment ai-je fait pour obtenir ce résultat ? C’est simple, ça commence avec de la peinture beige achetée en magasin d’art.

20181002-peinture-ivoire.JPG
Voilà un achat que je ne regrette certainement pas. Ce tube m’a servi pas mal de fois et la peinture a une très bonne viscosité, en particulier pour peindre des décors : ni trop épaisse, ni trop fluide. De plus, elle sèche vite, ce qui est tout bénéf’.

J’ai donc tout peint en beige en faisant bien gaffe à ne pas laisser de blanc apparaître dans les interstices entre les briques.

20181030-02.JPG
Hop, la pyramide peinte en beige. À ce stade, j’ai retiré les murs de la chambre intérieure pour les peindre plus facilement à part.

20181030-03.JPG
Puis les murs de la chambre intérieure. J’en ai également profité pour peindre les colonnes et les fausses portes. À ce stade, je me suis contenté de simples aplats.

Une fois la peinture terminée, je passe à l’étape suivante : la lasure.

20181030-04.JPG
Un pot de lasure acheté à Brico-Dépôt pour une douzaine d’€. Il contient 1 litre de produit, autrement dit j’ai de quoi faire…

J’en profite pour dire que la lasure acrylique a exactement la même consistance, le même aspect, la même odeur et le même goût (n’essayez pas ceci à la maison) que le Quickshade d’Army Painter. Mais pas forcément la même couleur, toutefois les magasins proposent généralement plusieurs nuances de lasure. Tout ça pour un prix mini : 12.50€ le pot 1L du magasin de bricolage contre 25.00€ les 250mL de Quickshade en magasin. Il n’y a pas photo sur lequel des deux est le plus avantageux…

J’ai donc appliqué une couche de lasure au gros pinceau sur tous les éléments de la pyramide puis j’ai essuyé les surfaces avec une feuille de sopalin pour laisser la lasure apparaître uniquement dans les creux :

20181030-05.JPG
La pointe de la pyramide

20181030-06.JPG
La base de la pyramide

20181030-07.JPG

Je laisse sécher pendant la nuit.

20181030-08.JPG
Après une douzaine d’heures, c’est encore un peu humide, mais on peut manipuler les éléments sans s’en foutre partout sur les doigts. J’ai pu emboîter les murs intérieurs à l’intérieur de la pyramide pour vérifier le résultat d’ensemble.

20181030-09.JPG

20181030-10.JPG
(Désolé pour l’éclairage raté…)

20181030-11.JPG
En profitant de l’occasion, j’ai passé un autre élément de décor à la lasure.

Finalement après séchage, j’ai décidé de passer une deuxième couche de lasure car la première n’était pas assez prononcée à mon goût. J’ai sans doute épongé trop de produit avec l’essuie-tout lors du premier passage. Pas grave, on va juste insister un peu.

20181030-12.JPG
2ème couche de lasure puis re-passage d’essuie-tout. Le résultat est déjà plus satisfaisant.

20181030-13.JPG
Les murs aussi ont eu le droit à une 2ème couche de lasure.

20181030-14.JPG

On laisse sécher tout ça pendant 24 heures pour être tranquille.

Après séchage, pas de mauvaise surprise. La lasure n’a pas changé de couleur ou d’intensité, simplement on peut la tripoter maintenant qu’elle est sèche.

À présent, il s’agit de passer la pyramide au vernis mat. Pour ce faire, j’utilise une bombe de vernis mat d’Army Painter (je l’utilise souvent celle-là, il serait temps de voir si je ne peux pas trouver une alternative qui me coûterait moins cher).

Pour cette étape, j’ai complètement flingué ce qui restait de ma bombe de vernis (il en restait peut-être le quart). Je passe ensuite au brossage à sec pour rehausser tout ça. J’utilise de nouveau la peinture beige que je vous ai montrée plus haut. Il est important de brosser légèrement avec peu de peinture sur le pinceau. Mieux vaut y aller trop doucement au départ plutôt que de se retrouver avec un brossage trop violent.

20181031-0018
Là, tout de suite, ça claque nettement plus qu’avant.

20181031-001920181031-002020181031-002120181031-0022

20181031-0023
Voilà une façade qui me plaît.

20181031-0017.jpg
Les murs intérieurs ont aussi le droit à un brossage à sec de beige, en faisant attention à ne pas en foutre sur la porte ou les colonnes. D’ailleurs les colonnes ont eu le droit à un brossage de blanc (en se concentrant sur le centre pour laisser de la lasure apparaître sur les côtés) et à un lining de rouge vif.

Et c’est terminé pour le brossage à sec.
La pyramide n’est pas encore terminée, mais presque. Encore un tout p’tit peu. 🙂

Je reviendrai très bientôt avec un dernier article qui conclura mon travail sur la pyramide. En attendant, je vous donne un petit aperçu de ce que je peints sur les fausses portes dorées :

20181031-0024.jpg

 

Sur ce, à très bientôt !

WIP – Pyramide pour Sandgrave (2)

Bonjour,

La construction de la pyramide sur laquelle je travaille est pratiquement terminé ! Après la moitié inférieure, c’est au tour de l’autre moitié d’être assemblée.

Les 2 moitiés côte à côte :

Et on les superpose :

Pour info, la pyramide fait 25cm de côté et 16.5cm de haut. Donc c’est un décor assez imposant sur la table. Au moins il n’y aura pas de doute que ça bloque les lignes de vue et de tir. Mes prochains décors en plâtre pour Sandgrave seront probablement moins grands.


Sinon, pour rester dans le sujet des décors pour Sandgrave, j’ai reçu en début de semaine un tapis de jeu à thème « désert » commandé chez Deep-Cut Studio. C’est l’occasion de prendre quelques photos à la va-vite pour l’occasion.


Maintenant que la pyramide est assemblée, il me reste à :

  • Poncer un petit peu certaines briques.
  • Décorer et garnir la chambre intérieure. Il y aura des colonnes en bas-relief sur les murs par exemple.
  • Floquer/texturer le carton qui sert de support.
  • Et peindre tout ça évidemment (j’ai commencé à faire des essais sur des pièces inutilisées).

Le plus gros est fait, mais il y a encore du boulot.

Sur ce, à bientôt ! 🙂

 

 

WIP – Pyramide pour Sandgrave

Hello,

Ces derniers jours, je travaille à fond sur la réalisation d’un décor en plâtre, à savoir une pyramide (mais ça vous l’aviez deviné rien qu’en lisant le titre). J’ai commencé à utiliser les moules Hirst Arts que j’ai commandés le mois dernier.
Histoire de me faire la main, j’ai décidé de suivre un des tutos officiels du site du fabricant pour réaliser une pyramide ouverte avec une chambre intérieure.

Pour commencer, il faut faire des tirages en plâtre. Beaucoup de tirages…

P1030981

Au total, j’ai fait pas moins de 29 tirages avec 2 moules différents (un moule pour l’aspect extérieur de la pyramide et un second pour l’intérieur), si bien que je me suis retrouvé avec pas loin de 600 pièces. Tip : prévoir des tupperwares la prochaine fois pour stocker tout ça.

Une fois les tirages terminés, j’ai voulu enchaîner dès le lendemain avec la construction de l’édifice. ERREUR. Il faut en effet prévoir de sécher les pièces : même une fois durci, le plâtre contient encore de l’eau, et la colle à bois est alors totalement inopérante. Du coup, la première tentative d’assemblage fut un fiasco car les pièces ne tenaient pas en place après avoir été collées.

Comment sécher le plâtre ? En passant les pièces au four à basse température, ou bien avec un appareil déshydrateur (pratique quand on a beaucoup de pièces, ça évite de squatter la cuisine avec des centaines de bouts de plâtre).

Vient ensuite le moment de la construction. Il faut prévoir de la colle à bois évidemment, mais aussi de l’essuie-tout et des feuilles de papier de verre (ou papier à poncer) car les pièces nécessiteront éventuellement un petit coup de ponçage.

20181018-000120181018-000220181018-000320181018-000420181018-000520181018-000620181018-000720181018-000820181018-000920181018-001020181018-001120181018-001220181018-001320181018-001420181018-001520181018-001620181018-001720181018-0018

Le plus gros du travail est fait, mais il en reste encore pas mal à faire. La moitié supérieure de la pyramide sera assemblée séparément (car elle sera amovible pour accéder à l’intérieur). Heureusement, ce sera plus rapide à construire, parce que plus on monte, moins il y a de briques à aligner !
À titre indicatif, la moitié inférieure a nécessité 242 pièces, chacune étant légèrement poncée puis collée à la main, donc inutile de dire que ça prend du temps.

À suivre, donc…

Quelques décors égyptiens – l’impression 3D, c’est ‘achement bien

Hello,

Histoire de garnir un peu ma table quand je joue à FrostSandgrave, je me fabrique quelques décors égyptiens. Or ce qui est bien quand on a accès à une imprimante 3D, c’est que c’est très facile de trouver des fichiers pour imprimer des bibelots égyptiens : accessoires, reproduction de statues, obélisques, etc. Il suffit par exemple d’aller sur Thingiverse et de chercher « egypt » pour trouver des trucs intéressants.

Un très bon ami à moi, qui est aussi un de mes partenaires de jeux de pitous, possède justement une imprimante 3D (une Prusa Mk 3 pour info). Et il imprime volontiers des trucs pour nos parties (décors, accessoires). C’est ainsi que sa machine a pondu une flopée de tuiles de donjon égyptien ainsi que quelques accessoires/décors.

Exemple avec une statue de femme égyptienne piochée sur Thingiverse.

7aeb408b6ba03f85cb475c35c69f80b6_preview_featured
Le fichier 3D, disponible en libre téléchargement.

impresion-statue-ptolemaic.jpg
Impression en cours…

impresion-statue-ptolemaic-2.jpg
Impression terminée.

impression-statue-ptolemaic-3.jpg
La statue est de taille considérable pour un décor. Elle fait 20 cm de haut tandis que le pilier dans son dos fait environ 15 cm. Ces chiffres sont pas dus au hasard, j’ai quelque chose en tête qui fait aussi 15 cm…

Les traits verticaux bizarres qui ressemblent à des bugs graphiques sont des supports d’impression. Ils s’enlèvent très facilement à la main (bien que des pinces puissent être nécessaires pour retirer ceux qui se trouvent des creux difficiles d’accès).

Ceci étant fait, il reste à peindre la statue. Ouais, car le gris métallique futuriste, ça passe moyen sur une table de jeu typée Égypte antique…

Pour ce faire, j’utilise une bombe de peinture de la marque Montana (gamme Montana 94) de couleur marron safari (qui est plutôt jaune que marron, mais passons). Pour info, la bombe n’est vraiment pas chère, elle m’a coûté un peu moins de 4€ dans un magasin d’art. Moins cher que les bombes de peintures GW donc, mais je dois tout de même préciser que la Montana 94 sent très fort (une protection respiratoire n’est pas superflue car ces peintures ne sont évidemment pas faites pour être sniffées) et met du temps à sécher. Cela dit, j’ai l’impression qu’elle est plus épaisse que les peintures en bombe GW et cela compense un petit peu les stries dues à l’impression 3D.

20181002-montana94

Après passage à la bombe :

20181002-statue-femme-ptolemaic

Avant de passer à la suite, j’attends que la peinture soit bien sèche : je n’hésite pas à laisser passer 24h pour être tranquille, vu que la peinture Montana reste parfois légèrement collante au toucher dans les premières heures (bon après, c’est peut-être qui ai la main trop lourde).

Je range la bombe aérosol pour passer au pinceau. J’applique un lavis de marron puis je laisse sécher au soleil et je fais autre chose en attendant.

20181002-folkart

20181010-peinture-marron-01
Floutch !

Une fois le lavis sec, je passe un brossage à sec couleur sable/ivoire en insistant bien. Puis ensuite, un brossage plus léger de blanc en me focalisant sur les arêtes et les reliefs, afin de donner du volume.

20181002-peinture-ivoire

Voici la peinture beige achetée en magasin d’art. Quant à la peinture blanche, un pot de chez GW qui traîne sur le bureau fera amplement l’affaire.

Et voilà, ma statue est terminée. Je peux déjà la poser telle quelle sur la table de jeu. Mais en vrai, cette statue ira de pair avec un autre truc que je prépare à côté. J’en reparlerai dans un autre billet de blog.


Outre la statue de femme ptolémaïque, voici d’autres trucs que j’ai fait imprimer puis que j’ai peints :

Voici les liens vers les fichiers STL si ça vous intéresse :


Et puis j’ai un bâtiment, fabriqué (avec mes dix doigts) en carton-mousse puis recouvert d’enduit, qui est en attente de peinture. Il recevra sa sous-couche plus tard.

Ce bâtiment complètera la première statue que je vous ai montrée plus haut. Genre comme ceci :

20180625-jardin
Dessin réalisé par un professionnel du graphisme, si si !


Ce n’est pas tout, car j’ai encore d’autres décors en réalisation pour Sandgrave : des palmiers, des obélisques d’obsidienne, une pyramide démolie, etc.

Et puis, il y a ce colis que j’ai reçu il y a quelques jours…

P1030976
Un colis venu des States. Que contient-il ?

P1030977
Ce sont des moules Hirt Arts !

J’ai cassé ma tirelire et j’ai décidé d’investir dans les moules Hirst Arts à thème égyptien

P1030978
Un moule vu de près.

P1030979
Et voilà du plâtre résine, en prévision du boulot qui m’attend.

Mais comme chaque chose vient en son temps, tout ces décors feront l’objet de futurs articles. Car ce sera tout pour aujourd’hui.

À bientôt ! 🙂

[Pub][Kickstarter] Le retour de Cléopatre

Hello,

Aujourd’hui je fais un peu de pub pour une boîte que j’aime bien : Dark Fable Miniatures (DFM). Cette entreprise anglaise vend pas mal de figurines d’égyptiens et vous en avez peut-être déjà vus par ici :

DFM a lancé une campagne Kickstarter dernièrement pour une nouvelle série de figurines d’égyptiens. Comme le titre l’indique, il y a Cléopâtre évidemment, mais pas qu’elle !

671e042260a7f3b5463f1e867f855d81_original
Une nouvelle version de Cléopâtre est proposée dans ce KS : la version historique de droite, par opposition à la version hollywoodienne de gauche.

Outre Cléopâtre, on trouve également des servantes, des morts-vivants, des gardiens des portes de l’au-delà, et d’autres figurines sympas. Bref, il y a de quoi faire si on veut jouer à de l’Égypte antique fantastique comme moi, ou à de l’Égypte Pulp dans les années 20.

f73803f9b1be25ba135103ffe3b18a38_original
Cléopâtre entourée d’un scribe et de l’amiral Euphranor

8e5aa9a24a59daf67ee85778c5609676_original
Une princesse et ses servantes.

2d46bf39ee4c6145bc134a129131bbec_original
Des servantes portent à boire et à manger

ffed640d6da0e593adf547eefcd3e29b_original
Des gardiens des portes de la Douât (le monde des morts)

378463e809f5151a5a0ea0963aa5bb3a_original
Une reine-momie et ses serviteurs.

4392c82c7e2913f1933002667de08cad_original
Un prince momie et ses serviteurs.

0f9bff9f611254483576cdf9045e5366_original
Une statue d’Anubis sur sa stèle.

29ddb6d5c2e6865b2c81d05485d04e9c_original
Une statue d’Anubis qui descend de sa stèle pour infliger une correction aux profanateurs.

Viennent ensuite les stretch-goals :

343a527e3ee58ac0c940f982843cd3ee_original

11c02a214aee8a3f9316c90d33f20f5b_original

cee7c4625db5f5b05e4ec2f56a18fbee_original

72385c2a5ca7ef64f56b26f5b6cec9ac_original

82536d4a05d99568641bb71b4365c05d_original

c76f3341d14fa0a88de86a2d12fc423a_original


À titre d’anecdote, lors de ma dernière commande chez DFM en juillet, j’ai reçu cette figurine en cadeau surprise (une geste que j’ai beaucoup apprécié d’ailleurs) :

20180807-Sekhmet


D’expérience, DFM est une boîte sérieuse et je n’ai jamais eu aucun souci avec eux lors de mes commandes passées. Toutes les figurines de DFM sont en métal à l’échelle 28-30mm. Vous pouvez tout voir sur la page KS :

Voilà pour la pub.

Sur ce,

à bientôt ! 😉

[AoS] Des slaaneshi aperçus sur la Côte des Espoirs Fugaces

Les peuples libres rangés sous la bannière de Sigmar ne sont pas les seuls à habiter la Côte des Espoirs Fugaces en Ulgu. Au-delà de Port Stellis et ses environs, des forces hostiles se terrent dans les ténèbres… On raconte que dans les forêts ténébreuses à l’ouest, des grots noirs chevauchent d’énormes araignées albinos, tandis que dans les marais du sud, des créatures dégénérées attaquent les voyageurs pour les dévorer. Et bien entendu des monstres et des bêtes sauvages rôdent partout dans les ombres.

Mais la menace la plus préoccupante pour la cité-libre de Port Stellis se trouve dans les terres du nord qui constituaient jadis le fief du sinistre seigneur aelf Sicath Cœursombre. Depuis l’Âge du Chaos, une faction de slaaneshi a conquis ce domaine pour s’y installer. Profitant des anciennes fortifications bâties par les aelfs, ces adorateurs du Prince des Plaisirs ont fondé une société pseudo-aristocratique : la Cour de tous les Péchés.
Les rumeurs disent que cette force chaotique est commandée par deux jumeaux diaboliques : un frère et une sœur qui sont tous deux entièrement voués au Chaos.

À ce jour, la Cour de tous les Péchés constitue la plus grande menace pour la cité libre de Port Stellis. Bien qu’on ne puisse pas encore parler de guerre ouverte ente les deux forces, les éclaireurs de Port Stellis ont rapporté récemment que les slaaneshi semblent être devenus particulièrement plus actifs, comme s’ils se préparaient à la guerre. Mais en bordure de la cité libre, le seigneur exilé Sicath Cœursombre, qui rumine sa vengeance depuis plusieurs siècles, est également en train de préparer ses troupes de chevaliers draconiques en prévision du jour de la reconquête…

En Ulgu, le pays des ombres, même la paix semble être une illusion éphémère…


Et voilà pour le fluff !

J’ai donc commencé à peindre des slaaneshi pour compléter mes armées campées dans le royaume des ombres. Ce sont des démonettes, tirées d’une boîte Start Collecting, qui ouvrent le bal des adorateurs du Prince du Chaos :

20180807-01
Comme elles sont situées dans la même région géographique, ces démonettes ont été soclées de la même manière que mes figurines de Port Stellis.

20180807-03

20180807-02

20180807-04

20180807-05

20180807-06

J’ai barbouillé ces figurines aussi vite que j’ai pu, mais leurs corsets sont longs à peindre ! Mais maintenant qu’elles sont finies, je trouve qu’elles en jettent sur la table. Reste plus qu’à leur donner des copains-copines pour qu’elles ne se sente pas trop seules.


Qu’est-ce que j’ai d’autre en stock pour Slaanesh ?

20180807-exalted-seeker-chariot
Grosse séance d’assemblage en prévision…

  • J’ai également un Seigneur de Slaanesh sur Monture démoniaque (monture plus connue sous le nom de « boobsnake »)

20180807-LoSoDM.JPG
Bon évidemment, vu comme ça, ça ne ressemble à rien. Mais une fois assemblé et peint, ça ressemblera à ça.

  • Et pour finir, j’ai une figurine de chez Creature Caster, la Lady of Depravity, qui sera jouée en tant que Princesse Démone de Slaanesh.

20180807-daemon-princess.JPG
Encore une fois, y a de l’assemblage à prévoir… Par contre, leur résine est vraiment de bonne qualité !

Et voilà ce qu’il y a en chantier pour Slaanesh. Ce qui me fait quand même pas mal de boulot en perspective, surtout si on inclut ce que j’ai à peindre à droite et à gauche (stormcast, aelfs, etc.). Je crois que je vais sortir l’aéro du placard pour accélérer un peu la peinte. Et surtout, il va falloir que je mette le holà sur les achats de pitous.


Sur un sujet complètement différent et qui n’a rien à voir avec Slaanesh, Age of Sigmar ou même Games Workshop…

J’ai dernièrement commandé et reçu des figurines d’égyptiens de Dark Fable Miniatures. Et je n’ai pas résisté à l’envie de les prendre en photos !

20180807-batons.JPG
Des bâtons surmontés de symboles égyptiens (plume de Maat, ankh, tête de chacal, etc.)

20180807-caracals.JPG
Deux adorables caracals

20180807-queen-black-coast.JPG
Une combattante/aventurière

20180807-Scorpion Lord.JPG
Le Roi Scorpion

20180807-nomarque.JPG
Un nomarque

20180807-prêtresse d'isis.JPG
Une prêtresse d’Isis

20180807-prince.JPG
Un jeune prince

20180807-Stheno1.JPG
Une mystérieuse femme qui porte un sceptre de cobra…

20180807-Stheno2.JPG
La même femme qui vient d’arracher sa perruque, révélant ainsi des serpents à la place des cheveux : une gorgone !

20180807-thulsa doom.JPG
Thulsa Doom, de Conan (bon oké, ce n’est pas exactement un égyptien…)

Et puis, ô surprise, une figurine gratuite offerte par DFM !

20180807-Sekhmet.JPG
Serait-ce Sekhmet, la déesse à tête de lion ? En tout cas, cette figurine est exclusive et pas encore disponible sur le site de DFM, ce qui est vraiment très sympa de leur part ! Je suis touché par cette attention.

Et enfin, la commande était accompagnée d’une carte :

20180807-carte1.JPG
Ok, M. Burns (non, pas celui des Simpson, mais un autre) s’est fait imprimer des jolies cartes de visites pour sa boutique.

Et au recto :

20180807-carte2.JPG
Tin tin tiiinn ! Bientôt un kickstarter pour d’autres figurines d’égyptiens ! « AU MEURTRE !! » crie déjà ma CB qui cherche à se cacher.

Pour ceux qui seraient titillés par un kickstarter pour des figurines égypto-pulp-boobsés, on peut déjà voir quelques aperçus par ici : https://www.darkfableminiatures.com/coming-soon.html

Té, je vais avoir du mal à me retenir d’acheter des figurines… Et en plus, je commence à peine à économiser pour un autre projet. Dur dur !

Sur ce, c’est tout pour aujourd’hui !

À bientôt !

[Sandgrave] Les trois hors-la-loi d’Asenath

Aujourd’hui, je commence à vous présenter ma bande pour Sandgrave. Comme j’ai l’intention de faire ça en plusieurs fois, on va commencer avec un trio de criminels venus de la Cité-État d’Asenath, située au-delà du désert d’Horakhis. Ce sont deux voleurs (Inyotef & Seti) et un brigand (Sabef).

20180727-00
Le trio s’aventure prudemment dans un des nombreux tombeaux d’Horakhis.


20180727-09-Inyotef

-Inyotef-

« Et maintenant, Inyotef le sceptique, refuses-tu toujours de croire qu’il existe en ce monde des forces supérieures qui dépassent l’Homme ? »
— Djesa la Thaumaturge

Né dans la Cité-État d’Asenath, au sein d’une famille nombreuse et fils d’un modeste tailleur de pierres, Inyotef avait bien des défauts : paresseux, égoïste et dénué de scrupule. Et surtout, il ne croyait en rien. Nulle foi, ni conviction morale ne l’animait. Les décrets des dieux et les enseignements des prêtres ne l’impressionnaient guère. Il ne se sentait pas non-plus concerné par les lois de la société. Pour lui, toute ces choses-là n’engageaient que ceux qui étaient suffisamment crédules ou impressionnables pour y adhérer. Pour Inyotef, seules les choses palpables et tangibles existaient, le reste ne comptait pas.

Son caractère ne plaisait guère à son père, artisan honnête qui ne jurait que par l’amour du travail bien fait. Mais les innombrables punitions ne firent rien pour changer son fils, si bien que quand Inyotef fut assez grand, son père le chassa de la maison. Il avait de toute façon d’autres enfants à élever et n’avait plus de patience à consacrer à ce bon-à-rien. Inyotef ne fut ni triste ni en colère, il acceptait d’être tout simplement renié car ça n’avait aucune importance pour lui. Il commença sa nouvelle vie en volant de quoi subsister et en dormant à la belle étoile ou dans une cachette. Il se mélangea aux bas-fonds de la cité, frayant avec les prostituées, les escrocs et les criminels qui lui ressemblaient. Mais après plusieurs années, cette vie ne le satisfaisait plus car elle n’était pas assez confortable à son goût. Pour améliorer son niveau de vie, il se mit en tête de convoiter des richesses inexploitées qui n’attendaient que lui, à savoir les trésors avec lesquels les nobles se faisaient inhumer. C’est ainsi qu’Inyotef devint la lie des parias : un pilleur de tombes.

Étonnamment, cette nouvelle vocation obligea Inyotef à devenir plus méthodique et rigoureux qu’il ne l’avait jamais été auparavant. Cela s’expliquait par le fait que profaner une tombe était le crime le plus grave que l’on puisse commettre à Asenath et quiconque s’y risquait encourait la peine de mort. Pour éviter de faire attraper, Inyotef ne devait donc rien laisser au hasard. Grâce à des plans minutieusement préparés, il parvint à piller à lui seul une demi-douzaine de tombeaux en moins d’un an sans jamais se faire prendre. Mais s’il était doué pour voler, il l’était moins pour écouler sa fortune discrètement. Des amulettes et des bijoux sacrés furent retrouvés sur le marché noir et de fil en aiguille, les gardes de la cité parvinrent à remonter jusqu’à Inyotef. Pour échapper à la justice, il n’eut pas d’autre choix que de s’enfuir de la ville. Par un incroyable hasard, il croisa une expédition commandée par une mystérieuse magicienne qui recrutait justement des hommes prêts à s’aventurer dans les ruines d’Horakhis, la cité fantôme. Inyotef sourit devant cet énorme coup de chance et s’engagea aussitôt dans la bande.

20180727-07
« Je savais bien que c’était trop beau pour être vrai ! » s’exclame Inyotef qui vient de se retrouver nez à nez avec une momie hostile. Il se demande à présent ce qu’il est allé faire dans cette galère…


20180727-01-sabef

-Sabef-

« Ma maîtresse a été suffisamment miséricordieuse pour te donner une deuxième vie. Ne la gaspille pas. »
— Hameti, disciple de la Thaumaturge

Sabef est un homme sans pays. Son père était un nomade du désert et sa mère une esclave fugitive. Mais il avait peu de souvenirs d’eux : ses parents avaient été tués lors d’une attaque de bandits quand il était petit. Tout comme d’autres enfants et adolescents, Sabef fut capturé par les brigands et forcé à travailler pour eux. Il devait effectuer des corvées pénibles et se faisait battre si le travail n’était pas fait correctement. De temps en temps, quand les bandits devaient faire profil bas, ils envoyaient Sabef et les autres enfants gagner de l’argent en mendiant dans les rues des grandes cités, sachant que ceux qui ne ramenaient pas assez de pièces étaient bons pour recevoir des coups de bâtons.

Quand Sabef fut suffisamment grand, son rôle changea. On lui confia une arme de mauvaise facture et on lui inculqua quelques rudiments du combat. Les consignes étaient claires : il était temps pour lui de mériter sa pitance en participant aux attaques contre les convois de marchands et de nomades. Sabef était à présent devenu comme ses ravisseurs : il faisait partie des bandits et pouvait rosser les gamins quand ceux-ci ne ramenaient pas assez d’argent ou ne travaillaient pas bien. Il n’y prit aucun plaisir, mais il lui paraissait logique d’endurcir les gosses pour les préparer à ce qui les attendraient quand ils auraient grandi à leur tour. Il ne pouvait rien faire de plus eux. Au fil des années la troupe de bandits changea de chef plusieurs fois. De nouveaux visages apparaissaient au sein de la bande tandis que d’autres décédaient tout simplement. Certains mouraient au combat tandis que d’autres succombaient à la soif ou aux maladies. Cette vie était rude mais c’était la seule que Sabef connaissait. Jusqu’au jour où les brigands tombèrent dans une embuscade tendue par des soldats de la Cité-État d’Asenath.

Le combat fut bref et très peu de bandits réussirent à s’enfuir. Sabef était parvenu à s’échapper en se réfugiant dans le désert, mais pas sans se faire toucher grièvement par une flèche dans le dos. Trois heures plus tard, il s’effondra dans le sable, accablé par la soif, l’épuisement et la perte de sang. Deux vautours planaient déjà au-dessus de lui en traçant des cercles funestes dans le ciel, attendant qu’il pousse son dernier soupir. Il aurait dû mourir à ce moment-là, mais il n’en fut rien. Par chance, une magicienne l’avait trouvé. À l’aide de son art, elle empêcha le kâ du bandit de partir vers l’au-delà et elle lui rendit son souffle vital. Grâce à cette intervention miraculeuse, Sabef avait eu le droit à une deuxième vie et il la devait à Djesa la guérisseuse. À la fois reconnaissant et méfiant vis à vis de sa sauveuse, il accepta avec hésitation la proposition qu’elle lui fit : devenir un de ses serviteurs et l’accompagner dans son expédition vers Horakhis, la cité légendaire.

 

20180727-02
Sabef essaie de maintenir à distance deux lions squelettes qui l’ont acculé contre le rebord d’un puits.

 


20180727-05-Seti

-Seti-

« Hein, c’est à Horakhis qu’on va ? Et vous ne me le dites que maintenant ?! »
— Seti la voleuse

Fille d’un marchand bourgeois, Seti naquit dans la Cité-État d’Asenath. Elle vécut à l’abri du besoin, sans jamais manquer de rien, entourée de serviteurs et d’esclaves. Mais sa vie prit un tournant inattendu quand son père fit faillite à cause de mauvaises décisions et de coups de malchance. Et les dettes s’accumulèrent, si bien que le père de Seti disparut un jour sans laisser de traces. S’était-il enfui pour échapper à ses créanciers ? Avait-il été assassiné discrètement par un ex-associé mécontent ? Seti ne le sut jamais. Toutefois elle se retrouva seule. Ses serviteurs, n’étant plus payés, avaient pris congé depuis longtemps. Sa mère était morte quand elle n’était qu’un bébé. Et pour couronner le tout, le reste de sa famille la considérait comme une paria, comme si le fait d’être devenue pauvre était uniquement de sa faute.

Plutôt que de devenir une domestique, une concubine, ou pire, une esclave, Seti décida qu’elle ne souhaitait dépendre de personne : ni de ses oncles et tantes, ni d’un éventuel employeur ou d’un maître. Son indépendance passait avant tout, c’est pourquoi elle devint une voleuse sans attache et libre comme l’air. Elle gagnait sa vie au jour le jour en faisant les poches des riches marchands ou en cambriolant les maisons de bourgeois, à commencer par les anciens associés de son père. Néanmoins cela ne pouvait durer éternellement et Seti finit par être identifiée et recherchée comme une criminelle par les gardes.

Afin de s’éloigner de la province d’Asenath et de se faire oublier pendant quelques temps, elle se fit recruter par une mystérieuse magicienne du nom de Djesa qui partait en expédition dans le désert. Seti comprit rapidement que si son employeuse semblait facilement disposée à fermer les yeux sur les anciennes activités de la voleuse, c’était parce que l’expédition se rendait dans un endroit où le passé de Seti n’aurait aucune importance : Horakhis, la cité maudite.

20180727-03
Tandis que ses compagnons sont menacés par des mort-vivants, Seti, elle, a trouvé le trésor. Mais réussira-t-elle à le ramener ?


Pour l’information, ces trois figurines viennent de chez Dark Fable Miniatures (leurs figurines d’égyptiens sont choupi tout plein, leurs figurines de bunny girls par contre, euh…). D’ailleurs ce sont les soldes chez eux en ce moment (jusqu’au 5 août).

Les figurines ont été peintes à coups d’aplats de peinture suivi d’un bain le Quickshade d’Army Painter avant de recevoir du vernis mat et quelques éclaircissements.

Et c’est tout pour aujourd’hui. À très bientôt ! 🙂

À l’ombre des palmiers

Hello les gens !

Aujourd’hui, je laisse de côté Age of Sigmar pour revenir vers l’Égypte Antique/Sandgrave et vous montrer un décor qui me semble approprié pour la saison : une oasis !

oasis_01
Tadam !

Ça faisait un petit moment que l’idée de réaliser une oasis afin de compléter ma collection de décors pour Sandgrave me trottait dans la tête. J’ai également pu faire d’une pierre deux coups puisque le forum Warmania organisait un concours de modélisme sur le thème de la végétation. L’oasis m’a d’ailleurs permis de monter sur le podium (1ère place ex-æquo) une fois le concours et les votes terminé, ce qui est toujours sympa ! 😎

oasis_04


Je vais en profiter pour vous parler un petit de peu de la réalisation du décor.

La première chose que j’ai utilisée, c’est un simple morceau de carton-plume (acheté en magasin d’art) découpé à ma convenance :

20180723-01
J’ai découpé ce carton-plume avec un fil chauffant après avoir dessiné le gabarit au crayon.

C’est la base de mon socle/décor. J’ai également utilisé des chute des carton-plume pour les redécouper un peu et les coller à divers endroits afin de créer du volume.

La deuxième chose à faire ensuite, c’est de définir l’emplacement de l’eau. Pour un petit coup de crayon pour dessiner la mare, puis de la peinture.

20180723-05.JPG
L’eau a été peinte avec une première couche de Sybarite Green, puis une couche de Teclis Blue sur une zone plus restreinte afin de donner une illusion de profondeur.

Une fois l’eau peinte, il faut lui donner la texture et la brillance. Pour ça, j’ai utilisé de la feuille texturée achetée chez Green Stuff World.

20180723-07
La texture de cette feuille m’évoque étrangement des vieux protège-cahier que j’utilisais en primaire.

Il faut découper la feuille avec des ciseaux pour lui donner la forme désirée. D’ailleurs, ne pas hésiter à couper plus large, quitte à déborder de la « mare » d’eau qui a été préalablement peinte : tout ce qui débordera sera de toute façon recouvert d’enduit de texture par la suite.

Une fois la la feuille découpée, il n’y a plus qu’à la fixer avec de la colle blanche. Attention ami lecteur, si un jour, tu colles de la feuille plastique texturée, ne fais pas comme moi : ne tartine pas la feuille avec de la colle. Applique juste une ligne de colle le long du pourtour et ça suffira amplement. Moi j’ai eu la main lourde et par conséquent, la colle a été TRÈS longue à sécher (ça a pris des jours !).

Une fois la feuille plastique collée, on peut passer aux choses sérieuses avec l’enduit de texture. J’ai utilisé un pot de chez Prince August (Vallejo).

20180723-02
That’s the shit I’m talking about.

Treize zeuros le pot chez mon crémier ; bien plus rentable que les mini-pots de texture GW à 6€. Cette texture s’applique au pinceau, à la truelle ou à la main. Faites comme vous sentez. Cela dit, je déconseille le pinceau, sauf éventuellement pour les premières couches. Pourquoi ? Les poils du pinceau laissent des marques en forme de stries dans la texture. Pas glop.

D’ailleurs, il y a un truc que j’ai appris en utilisant ce produit : il vaut mieux ne pas essayer de créer du volume avec. Sinon on se retrouve à multiplier des couches interminables d’enduit et on gaspille beaucoup. C’est pour ça que si l’oasis était à refaire, j’aurais appliqué une couche d’argile de modélisme sculptée à ma convenance afin de donner du relief au sol avant de passer l’enduit, ce qui m’aurait économisé du temps et du produit.

Bref, une fois que l’enduit de sable est sec, un p’tit coup de peinture pour compléter la couleur : brossages d’ivoire, de sable clair et de blanc par-ci, par-là.

Reste plus qu’à planter la végétation. Pour cela, j’ai utilisé trois trucs :

20180723-03.JPG
Des palmiers en plastique cheap de chez Décors Miniatures. Prix raisonnable, mais l’ébarbage est une purge. Les troncs ont reçu un petit lavis marron pour rehausser un peu leur texture et leur faire perdre leur aspect « plastique cheap ». Une fois sec, ils ont été planté dans le socle à l’aide d’une perceuse à main et de super glue.

20180723-04.JPG
Une plante en plastique pour aquarium achetée à vil prix dans une grande surface. Je l’ai charcutée pour sélectionner les meilleurs rameaux (car il y en avait beaucoup qui comptaient des défaut de moulage). Puis j’ai planté ça autour de l’oasis de façon à créer des espèces de buissons.

20180723-06.JPG
Des touffes d’herbe statique de 3 variété différentes.

Une fois les plantes collées, c’est fini !


oasis_02
Le résultat final.

oasis_03
Un ami me dit que cette photo lui donne envie de trouver une oasis et de partir en vacances là-bas. Comme je le comprends…


Et voilà pour aujourd’hui !

À bientôt ! 😉

[Sandgrave] Fiche de Bestiaire #2 : Scorpion sacré

Ô Khemenset ! Ô déesse juste et sage !
Nous nous prosternons devant toi !
Reçois nos offrandes et nos prières.
Accepte le vin et l’encens que nous t’offrons.
Ô glorieuse déesse des sables infinis ! Ne nous rejette point car nous recherchons ta protection. Couvre-nous de tes ailes parfaites et envoie tes enfants protéger nos familles et nos serviteurs contre les brigands et les démons de la nuit.

— Inscription sur les murs du Temple des Milles Grâces.

20180306-01

Scorpion sacré

Parmi nombreuses espèces de scorpion que l’on peut trouver dans les ruines d’Horakhis et dans le désert environnant, celle que l’on nomme scorpion sacré est particulièrement remarquable et dangereuse. Il est très facile à identifier car il est approximativement aussi gros qu’un chien (et même plus). Selon les écrits qui subsistent dans les temples en ruines, ces scorpions étaient vénérés par les habitants de la cité qui les considéraient comme des enfants de la déesse-scorpion, Khemenset. Les aventuriers avertis évitent généralement ce scorpion à moins d’être bien préparé car sa piqûre provoque des douleurs atroces et handicapantes.

Si l’attaque du scorpion sacré inflige des dégâts à la cible, celle-ci compte comme étant « blessée » : elle ne peut effectuer qu’une seule action par tour et subit un malus de -2 à tous ses jets de dé. Cet état dure jusqu’à ce que la victime boive une potion de soin ou reçoive un sort de soin.

Scorpion sacré

M

C

T

A

V

S

6

+0

+0

8

+0

4

Animal, Venin (tout humain subissant une attaque d’un scorpion des sables est considéré comme étant « blessé »)

[Sandgrave] Fiche de Bestiaire #1 : Essaims de Scarabées

Hello, à partir d’aujourd’hui je posterai de temps en temps des extraits du bestiaire de Sandgrave.
Certains de ces monstres/ennemis sont directement tirés de Frostgrave avec un changement de nom, voire une petite retouche par-ci part-là, tandis que d’autres ont été taillés sur mesure pour Sandgrave. 🙂


« Alors que nous nous sauvions hors du tombeau pour échapper aux squelettes qui nous poursuivaient, je vis Alberto tituber juste derrière moi. Il portait une grosse amphore qu’on avait ramassée parmi les trésors, juste avant que les squelettes ne nous prennent en chasse. En grimpant quatre à quatre les escaliers vers la sortie, Alberto loupa une marche et se vautra en avant, fracassant l’amphore sous son poids. À ma grande surprise un essaim de scarabées en jaillit. En un instant les insectes avaient entièrement recouvert Alberto. On ne pouvait plus rien faire pour lui…
Un peu plus tard, Alberto nous poursuivait avec les autres squelettes du tombeau. »

— Leonardo, apothicaire et survivant d’une expédition à Horakhis

02

Essaim de scarabées

Les ruines de Sandgrave et les galeries souterraines servent d’habitat à de nombreuses colonies de scarabées du désert. Bien que ces insectes soient au mieux une simple nuisance quand ils ne sont qu’une poignée, ils deviennent véritablement dangereux quand ils se déplacent en nuées. Ils sont alors capables de recouvrir entièrement un homme ou un animal et de ne laisser que des os blanchis.

En raison de leur multitude, les essaims de scarabées sont immunisés aux attaques critique : cela signifie qu’un résultat de 20 au dé sur un jet d’attaque dirigé contre les scarabées ne doublera pas les dégâts. Même une attaque magistrale ne fauchera au mieux que quelques scarabées !

En revanche, ces essaims sont vulnérables aux attaques avec un effet de zone, comme le sort Bombe Arcanique par exemple. On résout les attaques de zone contre la valeur secondaire d’armure des scarabées.

Essaim de scarabées

M

C

T

A

V

S

4

+1

+0

14 / 6

+1

10

Animal, Immunisé aux critiques, Vulnérable aux attaques de zone