[Sandgrave] Fiche de bestiaire #10 : Guerrier momie


Ptahmose franchit les colonnes à l’entrée du temple et traversa la vaste salle sous le regard terne des statues des dieux. Du sang frais coulait goutte à goutte du khépesh qu’il portait au poing, constellant son chemin de taches rouges. Arrivé devant l’autel, Ptahmose reposa entre deux coupelles d’encens l’ankh sacré qu’il tenait dans l’autre main. Fait d’or et serti de pierres précieuses, cet objet magique avait été dérobé quelques instants plus tôt par un voleur étranger qui n’avait pas hésité à profaner le sanctuaire malgré les hiéroglyphes d’avertissements gravés sur les murs. Heureusement, Ptahmose veillait et le voleur n’avait pas eu le temps d’aller très loin avant que le guerrier le retrouve et le passe au fil de sa lame.

Le profanateur avait été châtié et l’ankh sacré avait retrouvé sa place. L’équilibre avait été rétabli. Pourtant Ptahmose avait la curieuse impression que quelque chose clochait. Son regard se posa sur les bandelettes qui recouvraient son torse et ses membres. Il se souvint vaguement que son corps était jadis fait de chair et de sang, comme celui du voleur qu’il avait tué plus tôt. Des souvenirs anciens lui revinrent en tête : il y avait des gens dans ce temple autrefois. Mais pas seulement à l’intérieur de ces murs, il y en avait dans toute la cité. Des prêtres et des officiants, mais aussi des citoyens, des marchands, des nobles et des soldats comme lui. Des hommes et des femmes. Des enfants et des vieillards. Où étaient-ils tous passés ? Le doute l’assaillit mais son esprit se déroba aussitôt. La porte des souvenirs se referma et Ptahmose fut ramené au présent. Il ne devait pas rester oisif, il pouvait y avoir d’autres voleurs et profanateurs dans les parages. Il devait continuer à protéger le temple comme il l’avait toujours fait. La momie du soldat Ptahmose nettoya le sang impur sur son khépesh et repartit surveiller les alentours, répétant la même routine depuis des siècles.

Lire la suite « [Sandgrave] Fiche de bestiaire #10 : Guerrier momie »

[Sandgrave] Amennakht le guerrier au scorpion

Bonjour,

Un nouveau soldat a rejoint ma collection de figurines peintes pour Sandgrave. La figurine provient de chez Dark Fables Miniatures. Son nom est Amennakht et c’est un homme d’armes, tout comme Sinoué.

Lire la suite « [Sandgrave] Amennakht le guerrier au scorpion »

[AoS] Port Stellis : les Raptors d’avant-garde des Champions Stellaires

Hello,

Plus de deux semaines depuis mon dernier article par ici, ça ne va pas du tout ! Il est plus que temps de corriger ça ! C’est parti pour des figurines d’Age of Sigmar.

Aujourd’hui, après quelques jours à peindre trèèès lentement, je peux vous montrer un trio de foudreforgés postés en garnison à Port Stellis : les Raptors d’avant-garde.

20171130-01

Ces trois bonhommes ont été peints en suivant le même schéma de couleurs que ma figurine de test.

Au moment d’asembler ces figurines, j’avais le choix entre les équiper avec des arbalètes de Frappe-lointaine ou des arbalètes Ouragan. Les premières sont des sortes de fusils de sniper : elles tirent loin, peuvent tirer encore plus loin si le bonhomme ne bouge pas, et touche quasiment à tous les coups pour occasionner de gros dégâts contre une cible isolée. En gros elles sont idéales pour dégommer du héros adverse sans bouger ses fesses. Mais c’est quand même plutôt anti-fun comme façon de jouer.
Du coup, j’ai opté pour les arbalètes Ouragan. C’est l’équivalent AoS d’un machine gun qui crache du plomb à toute vitesse : ces arbalètes magiques mitraillent des traits de foudre à tire-larigot. Chacune de ces armes balance 6 traits par tour, 9 si le tireur n’a pas bougé. Autant dire que l’arme doit être brûlante à la fin de la bataille ! En contre-partie, les arbalètes Ouragan ont une portée moindre (ce qui oblige à se rapprocher de l’ennemi) et touchent moins facilement leur cible.

20171130-03

20171130-04

20171130-05

20171130-06

Vous aurez remarqué que les socles ne sont pas faits : c’est parce que je souhaite les faire plus tard, quand davantage de figurines auront été peintes, histoire de toutes les socler d’un coup.

20171130-08
Le Raptor-Prime


Je vais continuer à développer petit à petit mon armée pour Port Stellis dans les jours à venir (sans oublier ma bande égyptienne pour Sandgrave en parallèle). Outre les foudreforgés de Sigmar, il y aura aussi des corsaires aelfs. En voici un petit aperçu :

20171130-10

20171130-11

 

Sur ce, à bientôt !

Escarmouche dans les Bois Enchantés

Hello !

Ces derniers temps, je n’ai parlé pratiquement que de Warhammer. Pour changer un peu, voici un retour d’une partie d’Anima Tactics qui s’est déroulée dans les Bois Enchantés.

Les forces en présence étaient une bande de héros de la Lumière et un groupe d’agents de l’Église.

La Lumière :

L’Église :


Avant que la partie ne commence, on place le décor, puis on procède au déploiement aléatoire : la Lumière et l’Église positionne chacun leur tour des jetons numérotés (il y a autant de jetons que de personnages à déployer).

Tous les jetons de déploiement aléatoire ont été disposés : les personnages se sont perdus de vue dans ces bois mystérieux qui semblent chercher à égarer les voyageurs.

La fontaine au centre de la table est un élément de décor spécial : tous les personnages qui seront au contact ou à proximité immédiate pourront récupérer des points de vie.

La fée des neiges, Yuki onna, est déployée.

Puis c’est au tour de l’agent générique de l’Église.

…Ensuite Damien, l’inquisiteur

… puis Anna Never (qui n’est qu’une simple « fille de marchand » et certainement pas un personnage très important qui se promène incognito) et MacBeth (près de la fontaine)

Justina l’inquisitrice qui peut littéralement voir les péchés des gens. Très peu sont innocents à ses yeux.

Sainte Sarah Reindhold qui participe à cette mission pour soutenir ses collègues avec ses dons mystiques.

« Anaximenes » n’est qu’un des nombreux noms de cet étrange vagabond qui n’est en réalité rien de moins qu’un ancien et puissant Kami ayant revêtu une forme humaine pour voyager dans Gaïa.

Le déploiement est terminé et les personnages peuvent à présent retrouver leur chemin maintenant que les étranges phénomènes paranormaux de la forêt ont cessé.

Anaximenes contourne un bosquet pour se rapprocher de la fontaine.

Sentant le danger, Sarah (qui se trouve de l’autre-côté de ladite fontaine) invoque une Colère de la Nature qui se matérialise dans un tourbillon de magie.

La fée de la neige se rapproche à son tour…

La fée de la neige étant une créature mystique, elle constitue une proie de choix pour Justina…

…mais MacBeth, le chevalier sacré, s’interpose.

La Colère de la Nature commence à s’intéresser à son tour à l’élémentaire de neige.

L’inquisitrice vêtue de cuir rouge et l’armure hantée de MacBeth échange des série de coups.

Après s’être désintéressé de la fée de neige, l’élémentaire de nature préfère s’attaquer à Anna Never qui est seule face à ce Goliath fait de terre, de pierre et de magma.

Pendant ce temps-là, Anaximenes s’est chargé de l’inquisiteur Damien…

Damien n’a pas su faire le poids face à un maître martial qui maîtrise notamment la boxe de l’ivrogne à la perfection.

Yuki est tombée KO face à quelques attaques de l’Agent (aidé par Sainte Sarah).

Le duel dure toujours entre Justina et MacBeth sans que l’un ou l’autre ne parvienne à prendre l’avantage.

Sainte Sarah et l’agent utilisent leurs prières et leurs pouvoirs mystiques pour soutenir leurs alliés.

Bien qu’elle se soit vaillamment battue, Anna Never ne peut pas contenir la fureur de la Colère de la Nature. Après avoir énervé le colosse, celui-ci effectue soudainement un enchaînement de coups dévastateurs qui neutralisent complètement l’adolescente.

Le duel Justina-MacBerth commençant à trainer, Anaximenes se faufile à toute vitesse à travers les arbres pour prêter main forte à son allié. En vain, ce dernier a finalement réussi à mettre Justina KO après avoir lui-même subi de nombreuses blessures.

Anaximenes, qui est particulièrement mobile, en profite alors pour éliminer l’agent (générique) de l’Église.

La partie touche à sa fin et il ne reste plus que deux personnages par camp : Sarah et la Colère contre Anaximenes et MacBeth.

La Colère de la Nature se positionne pour pouvoir intercepter toute charge qui menacerait sa maîtresse…

…mais cette précaution est vaine face à Anaximenes qui se faufile jusqu’à Sarah grâce à sa technique de l’ivrogne et l’assomme net.

Le silence retombe sur les Bois Enchantés tandis qu’il ne reste plus que la Colère de la Nature à être encore debout dans le camp de l’Église.

L’élémentaire de la nature attaque Anaximenes pour venger Sainte Sarah, mais échoue face à la défense impénétrable du maître martial.

La partie se termine tandis que la Colère de la Nature se dissipe lentement, sa maîtresse et invocatrice n’étant plus là pour maintenir son essence sur Gaïa. L’escarmouche se solde donc par une victoire des héros de la Lumière qui contrôlent dorénavant les Bois Enchantés !

 

Les nains partent en guerre

Hello !

À l’occasion d’une bataille le weekend dernier, j’en ai profité pour déployer mes nains et les prendre en photos maintenant qu’ils sont réunis sur le champ de bataille.

(Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus)

La photo de groupe

Les haches téméraires

Les héros nains : le Thane, le Tueur de Dragon (ainsi que sa version « prisonnier ») et le Seigneur des Runes.

Les Casques de Bronze

Les prospecteurs d’or

Les fusiliers de Khazid Rhyn

Le canon et ses servants

Grimm Burloksson

Le gyrobombardier

L’assaut est donné par le Thane : il est l’heure de régler quelques vieilles rancunes…

Et voilà, c’est terminé pour les nains. Normalement, je ne me prendrai plus d’autres figurines de petits bonhommes barbus (ou alors pas avant très looongtemps) car j’ai d’autres armées qui attendent leur tour (dont les elfes noirs et Khemri).

À bientôt ! 🙂

Les casques de bronze

Hello !

La peinture de mon armée de nains se poursuit, aujourd’hui je vous montre ma quatrième unité peinte (ce qui porte le total à 40 mine de rien). Il s’agit à nouveau de guerriers nains provenant de la Bataille au Col du Crâne.

Comme d’hab’, vous pouvez cliquer pour agrandir les photos.

20170804-06

Tout comme leurs prédécesseurs, ils ont fait une trempette dans le Quickshade avant de recevoir du vernis mat en bombe aérosol. Ce coup-ci, je suis ravi du résultat avec le vernis mat : absolument aucune figurine ne s’est retrouvée ternie ou légèrement blanchie à cause du produit. Il y en a bien quelques unes qui sont encore un peu brillantes par endroits à cause du Quickshade (le vernis mat n’a pas atteint ces endroits), mais rien de gênant ou disgracieux.

20170804-07
Le trio de commandement : un champion à la barbe blanche, un porte-icône et un musicien.

20170804-08
Trois guerriers lambda.

Avec cette unité, le plus gros de mon armée de nains est terminé. il me reste à présent à peindre :

  • Un canon et ses trois artilleurs (issus de la Bataille au Col du Crâne)
  • Un Thane nain (idem)
  • Un Tueur de Dragon (idem)
  • Un Seigneur des Runes
  • Grim Burloksson / un ingénieur nain
  • Un gyrobombardier
  • Un chariot des mineurs (pour accompagner mes prospecteurs d’or).
  • Et en bonus, une figurine qui servira de pion objectif : une version ligotée du Tueur de Dragon (ça tombe bien car j’ai justement en ligne de mire un scénario de jeu où les nains devront se lancer dans le sauvetage de l’un des leurs qui a été fait prisonnier).

Soit un total de 11 figurines restantes à peindre. À l’heure où j’écris ces lignes, le Tueur de Dragon est déjà passé par la phase des aplats de couleurs et il attend que ses congénères le rejoignent pour un bain collectif dans le Quickshade (et un p’tit tour de manège dans l’essoreuse à salade).

 

La compagnie des haches téméraires

En avant toute les gars ! On va leur montrer à ces gobelins de quel bois se chauffent les haches téméraires !
— Borikk le hardi, chef de compagnie

Le lundi, c’est la journée des dawi* ! Pour fêter ça, voici donc une unité de guerriers nains que j’ai récemment peints pour Warhammer.

Tout comme les prospecteurs d’or de mon dernier article, ces nains proviennent de la boîte de base de warhammer battle 7ème édition : la bataille au Col du Crâne. Après avoir dormi dans leur valise montagne pendant des éons, ils ont enfin eu le privilège de recevoir une couche de peinture avant de partir sur les champs de bataille pour affûter leurs haches sur les crânes de leurs adversaires (et se couvrir d’or et de gloire à l’occasion).

Je les ai peints en vitesse, c’est à dire avec de simples aplats, sans éclaircissement ni relief, avant de les tremper dans la lasure acrylique. Cette méthode est vraiment idéale pour peindre rapidement des régiments de petits bonzomm’ sans avoir besoin de passer du temps à chiader les détails : la lasure se charge de faire ressortir les reliefs justement.

Avec ces p’tits gars, ça me fait 20 nains de peints. Or il m’en reste encore… 29 à peindre. Hardi les gars ! C’est pas encore fini mais on en viendra à bout de cette pile de plastique !

Je continuerai à vous sortir du nain poilu dans les prochains jours, mais je causerai aussi d’autres trucs (y aura des écailles, de la baston et la quête de la gloire, rien que ça).

Sur ce, à la prochaine.

*dawi = c’est ainsi que les nains se désignent dans leur langue.